Skip to main content
émissions

Rapport de l'UE sur le méthane : Des centaines de sources d'émissions découvertes en Europe

13 décembre 2021 Domaine de travail : Méthane

En 2021, Clean Air Task Force a inspecté plus de 250 installations pétrolières et gazières dans 11 pays avec une caméra infrarouge spéciale conçue pour détecter les émissions de méthane. Ce rapport donne un aperçu de toutes nos découvertes. Au total, nous avons documenté un nombre choquant de 433 sources d'émission de méthane à travers le réseau pétrolier et gazier européen. Notre nouveau rapport sur le méthane dans l'UE contient tous les détails.

Après avoir passé sous le radar pendant de nombreuses années, la crise de la pollution par le méthane devient enfin une priorité climatique. Des études récentes de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), du Programme des Nations unies pour l'environnement et du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat ont mis en évidence l'impact de la pollution par le méthane et la nécessité de réduire radicalement les émissions de méthane liées à l'énergie d'ici à la fin de la décennie pour atteindre les objectifs climatiques internationaux. Plus récemment, lors de la COP26, plus de 100 pays se sont publiquement engagés à réduire les émissions mondiales de méthane d'ici à 2030.

"La réduction des émissions de méthane est le meilleur moyen de réduire considérablement le réchauffement au cours des deux prochaines décennies", a déclaré Jonathan Banks, directeur international deCATF, gaz super polluants."Le moyen le plus rapide, le plus facile et le moins cher de faire des progrès est de nettoyer le secteur du pétrole et du gaz. Ce n'est pas sorcier, c'est tout simplement de la plomberie." 

La pollution par le méthane provient essentiellement de trois secteurs : l'énergie, les déchets et l'agriculture. Si ces trois secteurs nécessitent une intervention, la réduction des émissions dans le secteur de l'énergie est en passe de devenir une priorité politique. En effet, la majorité des solutions actuellement disponibles pourraient être mises en œuvre facilement et à faible coût. L 'AIE estime que les exploitants de combustibles fossiles pourraient réaliser 75 % de réductions avec les technologies existantes, dont 40 % à un coût net nul. Il s'agit là du fruit à portée de main de la politique climatique.

En 2020, l'Union européenne a entamé un processus pluriannuel visant à élaborer une législation destinée à réduire les émissions de méthane provenant de l'industrie pétrolière et gazière et d'autres secteurs, en annonçant sa stratégie sur le méthane. Actuellement, il n'existe pas de politique de réduction des émissions de méthane à l'échelle de l'UE et de nombreux États membres ne disposent pas d'une législation nationale détaillée. Le nombre limité de normes réglementaires et le manque de coordination se traduisent par un manque de cohérence des pratiques opérationnelles en matière de ventilation, de torchage et d'émissions fugitives dans les États membres.

Dans ce nouveau rapport, CATF présente nos observations de la pollution par le méthane provenant des infrastructures pétrolières et gazières au sein de l'UE. Ce rapport est basé sur des voyages effectués sur plus de 250 sites pétroliers et gaziers répartis dans 11 États membres entre février et septembre 2021, en utilisant une technologie spéciale d'imagerie optique des gaz qui nous permet de rendre visible une pollution au méthane invisible. Il s'agit de la première enquête multinationale sur les installations pétrolières et gazières en Europe, et le constat est clair : la pollution par le méthane est très répandue.

Ce problème se pose tout au long de la chaîne de valeur du pétrole et du gaz : de l'amont, au transport et au stockage, jusqu'au point de distribution aux consommateurs. Notre documentation montre des émissions à chaque étape, y compris dans les zones proches des centres de population. Au total, nous avons observé 433 sources d'émissions. Les émissions que nous avons observées provenaient principalement des réservoirs de stockage, des cheminées de secours, des torches non allumées et d'autres fuites diverses des équipements de tuyauterie. Nous avons également observé divers types de défaillances entraînant une pollution par le méthane directement à la tête de puits dans trois pays producteurs de pétrole et de gaz (Autriche, Pays-Bas et Roumanie), la Roumanie illustrant un problème important.

Cliquez pour télécharger le rapport

"Partout où nous braquons cette caméra, nous trouvons des preuves de la pollution par le méthane, quel que soit le pays ou la partie du réseau pétrolier et gazier où il se trouve", a déclaré James Turitto, directeur de campagne deCATF, gaz super polluants. "Lorsque nous avons commencé à soulever cette question en Europe, on nous a répété que ce n'était pas un problème ici. Personne ne peut raisonnablement prétendre cela maintenant."

Bien que plusieurs des opérateurs pétroliers et gaziers propriétaires de ces actifs fassent partie de l'Oil and Gas Methane Partnership et/ou se soient engagés à lutter contre la pollution par le méthane, les discours ne correspondent pas toujours aux actions sur le terrain. Actuellement, les entreprises peuvent déclarer elles-mêmes leurs émissions de méthane, mais il n'existe pas d'obligation légale claire de réduire les émissions. Les entreprises pétrolières et gazières de l'UE se défaussent souvent de leur responsabilité en soulevant la question des émissions de méthane des producteurs et exportateurs mondiaux de pétrole et de gaz. Si le méthane rejeté par le pétrole et le gaz importés par l'Europe est un problème majeur, qui doit être résolu par une norme d'importation stricte, l'industrie ne s'attaquera pas aux problèmes au sein de l'UE à une échelle proche de celle nécessaire s'il n'existe pas de cadre politique pour les contraindre.

Nous sommes dans une course pour adopter des politiques intelligentes, pousser les entreprises à les mettre en œuvre et créer des institutions réglementaires capables de faire respecter les règles.

  • La législation européenne à venir doit mettre en place un programme complet de détection et de réparation des fuites (LDAR ) - qui prendrait peu de temps à mettre en œuvre et serait extrêmement rentable. Des délais stricts pour la mise en œuvre de ce programme seront cruciaux pour garantir la responsabilité et une action rapide. L'UE doit également créer et mettre en œuvre un système solide et précis de surveillance, de déclaration et de vérification (MRV) des émissions de méthane.
  • La prévalence du dégazage montre la nécessité de mettre en œuvre une interdiction du dégazage et du torchage de routine, avec des exceptions très limitées - uniquement pour des raisons de sécurité, des urgences ou des circonstances où le captage pour la vente et la réinjection ne serait pas techniquement possible ou extraordinairement coûteux. Il s'agit d'une mesure urgente qui permettrait de réduire considérablement les émissions et d'améliorer la qualité de l'air.
  • En outre, l'UE devrait établir un programme distinct sur l'atténuation du méthane pour les puits de pétrole et de gaz abandonnés afin de s'assurer qu'ils sont trouvés, correctement bouchés et assainis. Un tel programme pourrait conduire à des réductions substantielles des émissions de méthane provenant des puits abandonnés ainsi qu'à des opportunités d'emploi.

La prochaine législation européenne sur le méthane représente une occasion majeure de mettre le monde sur la voie de réductions profondes et rapides du méthane. Les preuves recueillies au sein de l'UE en 2020 ne feront que donner un nouvel élan à l'agenda politique. En tant que l'un des architectes de l'engagement mondial en faveur du méthane, une action globale visant à réduire les émissions nationales de méthane d'ici à 2030 constituera un bon départ et contribuera à fournir un modèle à des dizaines de pays dans le monde. L'UE peut devenir un leader mondial sur cette question en introduisant des normes d'importation en plus de ces mesures nationales.

Postes connexes

Tenez-vous au courant des actualités !

inscrivez-vous pour recevoir le dernier contenu de CATF

"*" indique les champs obligatoires