Skip to main content
Forum du CCUS

Cinq choses que nous avons apprises au Forum CCUS de la Commission européenne

27 octobre 2021 Domaine de travail : Capture du carbone

"Je suis convaincu que nous devons redoubler d'efforts pour déployer les chaînes de valeur du captage et du stockage du carbone et de la capture et de l'utilisation du carbone en Europe et je sais que nous avons tous les outils pour y parvenir."

Kadri simson, Commissaire européen à l'énergie

C'est ce qu'a déclaré le commissaire européen à l'énergie, Kadri Simson, lors du récent forum sur le captage, l'utilisation et le stockage du carbone (CCUS), organisé par la Commission européenne à l'adresse . Présenté comme le premier d'une série de forums réguliers de haut niveau visant à engager et à faciliter les discussions sur le captage, l'utilisation et le stockage du carbone, le forum a vu plusieurs intervenants issus du monde universitaire, de l'industrie, des gouvernements locaux et nationaux, ainsi que des ONG, s'engager dans un large éventail de conversations sur la nécessité du captage du carbone en Europe.

Voici les cinq points essentiels que nous avons retenus du Forum CCUS:

1 : Le développement des technologies de captage du carbone sera essentiel pour garantir la réalisation des objectifs climatiques de l'Europe.

Pour avoir une chance d'atténuer les pires effets du changement climatique conformément aux objectifs de l'accord de Paris, le développement des technologies de captage du carbone sera important. Bien que toutes les voies permettant d'atteindre 1,5 °C n'impliquent pas le piégeage et le stockage du carbone, l'auteur principal coordonnateur du rapport spécial du GIEC sur le réchauffement de la planète à 1,5 °C et de la sixième évaluation, le Dr Joeri Rogelj, a expliqué que ces voies étaient "improbables" et "peu solides". En effet, elles supposent des changements de comportement et de demande, tels que la réduction de la consommation d'énergie et l'augmentation de l'efficacité énergétique, qui réduiraient le besoin de développements technologiques. Cependant, cela signifierait inverser la tendance historique d'une consommation d'énergie en constante augmentation, ce qui nécessiterait une acceptation considérable de la part du public pour changer radicalement de mode de vie.

Cet avis est partagé par Samantha McCulloch, chef de l'unité "Capture, utilisation et stockage du carbone" de l'Agence internationale de l'énergie, qui a évoqué la nécessité d'augmenter rapidement la quantité de CO2 capturée et stockée dans le monde, de 40 Mt par an à 7 Gt par an d'ici à 2050, afin d'atteindre nos objectifs de zéro émission nette. À raison d'une moyenne de 2 millions de tonnes par installation, cette augmentation est multipliée par 175.

Si l'on considère le niveau national, la nécessité de déployer les technologies de capture du carbone devient plus succincte. Oliver Geden, Senior Fellow à l'Institut allemand pour les affaires internationales et de sécurité (SWP), a clairement indiqué que certains secteurs, notamment le secteur industriel, ont jusqu'à présent été négligés dans le débat sur le climat. Plus précisément, certaines industries comme le ciment auront besoin de technologies de capture et de stockage du carbone ainsi que d'infrastructures habilitantes telles que des pipelines de CO2 reliés à des sites de stockage si elles veulent réduire leurs émissions.

Une question importante soulevée à la fois par M. Geden et M. Rogelj est que l'objectif de zéro net implique que certains pays et secteurs devront devenir négatifs en termes de carbone pour compenser ceux qui ne se décarboniseront pas complètement. La mise à l'échelle des technologies d'élimination du carbone, comme la capture directe dans l'air, sera donc essentielle pour garantir non seulement que l'objectif de zéro net d'ici à 2050 soit atteint, mais aussi que les niveaux de CO2 dans l'atmosphère soient réduits dans les décennies suivantes. Amy Ruddock, vice-présidente de Carbon Engineering Europe, a présenté les plans de Carbon Engineering pour le déploiement de la capture directe de l'air dans les années à venir, en particulier les plans de mise en service de leur installation de capture directe de l'air au Texas, aux États-Unis, qui permettra de capturer 1 Mt de CO2 par an dans l'atmosphère.

Début de l'ingénierie de la plus grande usine de captage direct d'air au monde
Maquette de la plus grande usine de capture directe d'air au monde. Source : Carbon Engineering

2 : Le captage du carbone jouera un rôle important dans la préservation et la décarbonisation de notre secteur industriel.

Parmi les secteurs pour lesquels les technologies de captage du carbone peuvent réduire les émissions de CO2, le secteur industriel est peut-être le plus évident. Les processus difficiles à électrifier, comme la fabrication de l'acier, sont des domaines privilégiés où le captage et le stockage du carbone peuvent être utilisés, comme CATF l'a déjà examiné. John Morrish, PDG de Heidelberg Cement pour l'Europe de l'Ouest, a présenté les plans de son entreprise visant à réduire de 60 % les émissions de l'ensemble de ses procédés en utilisant le captage et le stockage du carbone. Signe de son intention de déployer cette technologie, Heidelberg Cement développe actuellement le premier projet de CSC à l'échelle industrielle dans son usine de Brevik. Le CO2 capté sera transporté et stocké dans le cadre du projet Longship en Norvège.

Le captage et le stockage du carbone seront également essentiels au développement de l'hydrogène en Europe, selon les professeurs Christopher Jones et Andris Piebalgs de la Florence School of Regulation. En effet, l'hydrogène bleu, qui implique l'utilisation du captage et du stockage du carbone, peut être déployé rapidement et devenir compétitif en termes de coûts dans les dix prochaines années, selon l 'Agence internationale de l'énergie. L'Europe est en train de décarboniser son réseau énergétique et l'hydrogène bleu est envisagé comme une solution de transition pendant que la production renouvelable est mise à l'échelle et abondante pour produire de l'hydrogène renouvelable. En outre, la capture et le stockage du carbone seront nécessaires pour décarboniser la production actuelle d'hydrogène en Europe.

3 : Le développement de plates-formes et de réseaux transfrontaliers et à accès ouvert pour le CO2 sera essentiel pour garantir une augmentation rapide du captage du carbone.

Une question clé à résoudre dans le développement de la gestion du carbone en Europe sera de savoir comment le CO2 capturé peut être transporté et stocké. Comme l'a étudié CATF , l'Europea le potentiel de stocker jusqu'à 300 ans d'émissions de CO2. Mais il est difficile de relier les lieux où le CO2 est capté à ceux où il peut être stocké. La construction d'une infrastructure de transport et de stockage à accès ouvert pour différents types d'émetteurs sera une composante essentielle du développement du captage du carbone en Europe, selon Valérie Demangel, directrice des affaires européennes et internationales de la mairie de Pau Pyrénées, en France. Mme Demangel a présenté l'ambitieux projet Pycasso, qui consistera en une plate-forme transfrontalière de projets de CSC terrestres entre cinq régions. Ouvert à tous les émetteurs de la région des Pyrénées, le projet sera un aspect important de l'objectif de la région d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2040.

Comme CATF l'a analysé précédemment, la création de hubs qui relient diverses industries à forte intensité énergétique aux sites de stockage du CO2 est un excellent moyen de promouvoir l'innovation et la coopération nécessaires pour garantir des réductions rapides et profondes des émissions. Le développement de hubs tels que le projet Pycasso était un aspect essentiel pour les participants au Forum, notamment le hub de Ravenne en Italie, le hub C4 au Danemark et le projet Porthos aux Pays-Bas, qui ont tous fourni des informations précieuses sur le rôle que les hubs de capture et de stockage du carbone joueront dans différentes parties du continent. La création de tels hubs permettra à un plus grand nombre d'émetteurs industriels de collaborer et de créer des synergies afin de décarboniser rapidement leurs industries.

Carte du projet CCS Europe
Pour connaître tous les détails des projets de captage du carbone prévus en Europe , cliquez ici.

4 : La dynamique politique en faveur du piégeage du carbone s'accélère

Bien que le captage du carbone souffre encore de nombreux mythes et idées fausses, il est clair que la volonté politique de soutenir le captage du carbone a connu un essor ces derniers mois et années, a déclaré Cristian-Silviu Buşoi, président de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie du Parlement européen et député européen. M. Buşoi a souligné que la récente flambée des prix de l'énergie en Europe a forcé les décideurs et les politiciens à adopter une approche plus pragmatique et équilibrée de la politique climatique, en précisant que tout doit être sur la table, y compris le captage et le stockage du carbone. Cette opinion a été partagée par plusieurs membres de la Commission européenne, dont le vice-président exécutif, Frans Timmermans, qui a souligné que l'expérience et les échecs passés dans le déploiement du captage et du stockage du carbone en Europe ne dicteront pas la nécessité de son succès pour que l'Europe atteigne ses objectifs climatiques.

L'influence de l'opinion publique et son acceptation peuvent être un facteur décisif pour déterminer le succès du captage et du stockage du carbone, d'autant plus que les expériences passées ont montré que sans le soutien du public, le captage du carbone ne peut réussir. L'inclusion de représentants du public dans les consortiums de captage du carbone peut s'avérer une méthode utile pour surmonter ces difficultés. Décrivant son rôle dans le cadre du projet Pycasso, Valérie Demangel a souligné que la forte implication de la ville de Pau ainsi que des régions Aquitaine et Navarre signifie qu'à chaque étape du développement du projet, le public est bien informé à l'avance et a la possibilité de participer et d'apporter sa contribution au processus décisionnel. Donner la possibilité aux membres du public de participer au développement du captage du carbone sera essentiel pour s'assurer que les Européens, qui sont majoritairement en faveur de l'objectif de zéro émission nette d'ici 2050, soutiennent le développement du captage du carbone en Europe.

5 : Un soutien politique plus fort en faveur du captage du carbone peut nous permettre d'atteindre nos objectifs en matière de climat et de transition équitable.

L'élan politique croissant en faveur du captage du carbone en Europe a déjà donné lieu à l'annonce de dizaines de développements de projets majeurs, que CATF continue de suivre. Pour tirer parti de la dynamique croissante en faveur du piégeage et du stockage du carbone, il est de plus en plus évident que les décideurs politiques peuvent accélérer le développement nécessaire grâce à des mesures politiques plus robustes. Le développement du transport et du stockage transfrontaliers du CO2 en Europe sera essentiel pour intensifier la gestion du carbone. Pour que cela devienne une réalité, il faudra non seulement développer des projets géographiquement proches, mais aussi fournir les garanties réglementaires et politiques nécessaires pour y parvenir. La ratification de l'amendement LP 3(4) au Protocole de Londres, qui annulerait l'interdiction actuelle du transport transfrontalier de CO2, enverrait un signal important indiquant que les pays européens sont prêts à coopérer activement à la lutte contre le changement climatique. En outre, comme l'explique Syrie Crouch, vice-présidente de la division "Capture et stockage du carbone" de Shell : "L'harmonisation des normes d'expédition, de chargement et de déchargement du CO2 entre les projets dans des zones telles que la région de la mer du Nord sera essentielle pour éliminer les obstacles inutiles".

Mais le signal le plus important émis par les différentes parties prenantes au Forum était peut-être la nécessité d'une stratégie globale de gestion du carbone par la Commission européenne. Comme l'a souligné Lee Beck, directeur international pour la capture du carbone chez Clear Air Task Force : "Maintenant qu'il est clair que des projets sont en cours de développement et que le désir de développer la capture et le stockage du carbone est là, il est essentiel que nous redoublions d'efforts et que nous créions une stratégie de gestion du carbone". Sans une voie claire, avec des objectifs précis et des dates fixes, les États membres, les développeurs de projets et les émetteurs industriels ne disposeront pas de la vision claire, directrice et paneuropéenne de la gestion du carbone, qui sera essentielle pour garantir que la décarbonisation de l'industrie européenne ne compromettra pas les objectifs de l'accord vert européen.

Forum CCUS - citation de Lee Beck

Postes connexes

Tenez-vous au courant des actualités !

inscrivez-vous pour recevoir le dernier contenu de CATF

"*" indique les champs obligatoires